WHAT WE'RE MADE OF #3

Chaque semaine, un joueur du PUC Baseball Softball Cricket seront à l'honneur! Vous pourrez les retrouver sur les réseaux sociaux en suivant le hashtag #whatweremadeof Découvrez qui sont les personnes qui représentent la capitale sur les terrains de France et de Navarre!

Nom:

Jérôme Dussart

Quel âge as-tu?

33 ans

Depuis combien de temps es-tu au PUC ?

1ère licence en 1993. J'ai quitté le club en 2003 avant de revenir en 2011.

Que fais-tu lorsque tu n'es pas sur un terrain ?

Je suis journaliste, j'ai aussi la chance d'être un mari et un papa comblé.

Quelles valeurs le baseball t'a-t-il apprise ?

L'esprit d'équipe, la persévérance. Il faut y croire jusqu'à la dernière manche sur le terrain mais aussi dans la vie. Le baseball m'a aussi appris la notion de sacrifice avec le bunt. On ne cherche pas sa réussite. On veut juste faire avancer le coureur sur base. On est éliminé mais grâce à ça l'équipe va peut être marquer. Avec le baseball, on apprend aussi qu'il suffit d'une action pour faire faire basculer un match. C'est un sport où l'on peut passer de zéro à héros en une action. On apprend aussi à gérer l'échec, car il est rare de finir un match avec 1000 de moyenne. Il faut à chaque fois se remettre en question et agir au bon moment. Pas la peine de faire des bons dans le dug out, c'est face au lanceur qu'il faut être prêt.

Quel serait le meilleur conseil que tu puisses donner à un jeune joueur de baseball ?

De toujours garder à l'esprit que c'est un sport d'équipe. On peut briller seul face au lanceur ou comme lanceur, mais pour gagner un match il faut tout une équipe. Le mieux c'est de faire un essai en étant seul sur le terrain...

Quel est ton meilleur souvenir de joueur de baseball ?

Le choix est compliqué! J'ai une préférence pour le titre de champion de France minime en 1994 à Pershing. Je catchais déja à l'époque Nicolas Dubaut... On a ensuite gagné le titre en cadet, junior et sénior. L'été 2003 avec l'équipe de France est aussi un bon souvenir, on avait enchainé l'Euro, le Tournoi de qualification pour les Jeux Olympiques d'Athènes et les Mondiaux à Cuba. L'année d'après j'ai vécu un moment spécial sous le maillot de Savigny sur Orge, nous avions remporté la finale du championnat après avoir été mené 2 matches à 0. C'était quelques jours après l'exploit des Red Sox face aux Yankees en playoffs, on s'était dit : pourquoi pas nous ? On avait gagné 3 matches de suite sur le terrain de Montpellier... et racheté leur champagne !

Une anecdote à nous raconter ?

Il y a quelques années j'ai participé à un évènement organisé par ESPN à l'académie de baseball italienne. Le but était de faire découvrir le baseball à 40 journalistes européens. J'étais un des seul à savoir jouer. On a affronté un lanceur de l'équipe nationale Alex Maestri qui joue pro au Japon. On avait 2 lancers, j'ai frappé la balle à la clôture. Les journalistes pensaient que j'étais pro! J'ai aussi en mémoire les nombreuses heures de bus-couchettes pour aller en Croatie avec le PUC, ou en Sicile avec l'équipe de France universitaire. Je ne le conseille à personne!

Un dernier mot pour tes fans?

J'ai pas de fan club... mais j'ai une famille qui supporte ma passion depuis 25ans. Je les remercie et j'espère qu'ils seront là pour la Coupe d'europe en juin à Pershing.