Division 1 2015: Bilan à mi-parcours

Avec les deux matches contre Sénart le 24 mai dernier s'achève la phase aller du championnat 2015. Premier bilan à l'inter-saison:

Florian Peyrichoux, 2B de Sénart

Classement

Équipe W L %
Rouen1601.000
Sénart95.643
Toulouse106.625
Montpellier88.500
Beaucaire610.375
Paris59.357
Chartres412.250
Savigny412.250

Rouen semble intouchable

16 victoires. 0 défaites. Une moyenne à la frappe de .329, une ERA de 1.07 et un fielding % à 986. Les Huskies des années 2000 sont de retours et font pleurer les défenses adverses. La grande force de Rouen cette année, c'est le fait qu'en soit, les Huskies n'ont pas besoin d'imports pour gagner, entre les Lefèvre, Piquet ou Hagiwara, ça tourne

"Je fais tourner l’effectif et quand un joueur en remplace un autre, on ne voit pas la différence car chacun fait son job dés qu’il entre." - Keino Perez, Manager des Huskies

On ajoute à cela les imports Lusson, Infante et McKenzie, et on a une équipe taillée pour une coupe d'Europe, même si l'équipe normande n'en jouera pas cette année.
Maxime Lefevre, infielder des Huskies

Le PUC moyen à tout point de vue

Suite au départ de Kieran Mattison pour coacher en AAA dans l'organisation des Pirates de Pittsburgh, Jamel Boutagra s'est engagé avec le PUC pour construire sur la culture qu'avait commencé à batir le coach texan. Le PUC a connu un début difficile renouant avec ses anciens démons en laissant filer des matches, et l'absence d'imports étrangers pendant la première moitié de la saison s'est fait sentir. Si la saison n'est pas perdue, elle n'est pas mirobolante non plus. L'organisation de la Coupe d'Europe 2015 fut un succès en revanche, et les jeunes pucistes (Robinet-Hernandez, Monbeig, Germain, Losy...) ont pu, avec l'aide des anciens (Dussart, Dubaut, Goniot...) emmagaziner de l'expérience, découvrir ce qu'est la Coupe d'Europe et espérons-le déclencher une étincelle de révolte pour la suite de la saison. Le PUC peut faire beaucoup mieux.
Pierre Turettes Pierre Turettes est retiré sur pick-off lors de la Coupe d'Europe 2015 - Photo © Patricia Hernandez

Les réussites

"The game isn't over until it's over." - Yogi Berra

Douglas Rodriguez, la valeur sure

Le vénézuelien est le leader des Parisiens, et cela continue depuis qu'il est arrivé au PUC en 2008. Il catche, il lance, il frappe, il court et patrouille en champ centre pour les Parisiens, et sort de sa toute première Coupe d'Europe avec une moyenne à la frappe de .500, montrant à toute l'Europe l'étendue de son talent.
Douglas Rodriguez Douglas "El Capitan" Rodriguez pendant la Coupe d'Europe 2015 - Photo © Remy Raad

Les points à travailler

"Faire marquer les coureurs et offrir un pitching plus aggressif semblent être les clefs de la deuxième partie de la saison 2015."

Un peu de tout. Une moyenne 4,59 de ERA ne peut pas réellement aider une attaque qui marque en moyenne 4,75 points par match. Surtout si l'on ajoute 17 erreurs en 12 matchs. L'équipe frappe pour .267 ce qui est acceptable sans pour autant être génial. Les hommes de Jamel Boutagra ont tout de même un taux de réussite de 70% de bases volées, ce qui montre qu'une fois sur bases, les pucistes restent dangereux. Faire marquer les coureurs et offrir un pitching plus aggressif semblent être les clefs de la deuxième partie de la saison 2015.

Réponse le 14 Juin face aux Barracudas de Montpellier.

Photo © Remy Raad